top of page
La revue graphique.webp
Gradient.webp
  • Photo du rédacteurLudas Fawks Studio

Frida Kahlo | Muse Yourself

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

"Ils pensaient que j'étais surréaliste, mais je ne l'étais pas. Je n'ai jamais peint de rêves. Je peignais ma propre réalité".

Frida Kahlo

Du 15 septembre 2022 au 5 mars 2023, le Palais Galliera accueillera l'Exposition "Frida, au-delà des apparences", dédiée à l'artiste mexicaine Frida Kahlo. L'exposition se voudra intimiste ; un voyage au cœur de l'identité de cette femme qui inspire et intrigue toujours depuis sa disparition en 1954. C'était l'occasion de revenir sur l'artiste qu'André Breton qualifiait de "ruban attaché autour d'une bombe", un génie créatif et libre qui a souffert de son enfance à sa mort.



L'enfance de Frida Kahlo : les racines de la Révolte

"Les pieds, pourquoi aurais-je besoin de vous quand j'ai des ailes pour voler?"


Frida Kahlo enfant

Frida Khalo en 1919 photographiée par son père, Guillermo Kahlo

Frida Kahlo, de son vrai nom Magdalena Frida Carmen Kahlo y Calderón, est une artiste mexicaine née le 6 juillet 1907 dans la maison familial "la Caza Azul" (actuel musée Frida Kahlo) dans les faubourgs de Mexico, à Coyoacán . Frida a pourtant toujours prétendu être née en 1910, en plein cœur de la révolution mexicaine. Alors enfant, elle suivait son père Guillermo Kahlo, dans ses travaux de photographe. C'est à travers lui qu'elle s'initiera à l'apprentissage des retouches et du cadrage. Ces prémices seront d'ailleurs mis à profit dans ses portraits, avant-garde de son œuvre.

Née à l'aurore de la révolution, le reste de l'enfance de Frida Kahlo sera teinté de luttes. Elle contractera très jeune une poliomyélite qui affectera sa colonne vertébrale et sa jambe droite, au point où son pied ne grandira plus, la contraignant à boiter et à subir les railleries de ses camarades de classe.


Espérant devenir médecin, elle intègre la Escuela Nacional Preparatoria, considérée comme le meilleur établissement scolaire du Mexique. Elle sera l'une des trente-cinq premières filles admises sur 2000 élèves. À cette époque, elle s'intéresse à la politique et forge son tempérament libre et affirmé.

En 1925, Frida sera blessée dans un accident de bus ; souffrant de nombreuses fractures, elle est contrainte d'abandonner ses ambitions de devenir médecin. Alors alitée pendant plusieurs mois, elle se mettra à peindre et à installer un miroir près de son chevet. C'est à ce moment que l'artiste deviendra sa propre muse dans un exercice artistique exutoire.


Autoportrait à la robe de velours, de Frida Kahlo

Le tableau "Autoportrait à la robe de velours", (1926, Collection privée) est le deuxième tableau de Frida Kahlo, peint après son accident. Cette peinture était initialement destinée à provoquer l'amant de Frida, Alejandro Gomez, qui s'était détourné d'elle après qu'elle soit partiellement paralysée en raison de sa convalescence. Sur ce tableau, l'élan provoqué par la main droite du sujet invite le spectateur à la rejoindre.



Frida Kahlo & Diego Rivera

"J'ai eu deux accidents graves dans ma vie. L'un à cause d'un bus, l'autre ce fut Diego".

En 1929, elle épousera l'artiste Diego Rivera, qui - au delà d'avoir déjà été marié plusieurs fois - est comblé d'une reconnaissance artistique internationale. Le couple se passionne de l'un et de l'autre. « Elle possédait une sincérité plastique fondamentale et une personnalité artistique propre. Ses œuvres véhiculaient une sensualité vitale encore enrichie par une faculté d’observation impitoyable, quoique sensible. », disait Diego Rivera. Devant rapidement essuyer les infidélités de son époux, elle délaissera elle aussi sa loyauté auprès d'hommes tels que Léon Trotski, accueilli au Mexique en 1937 et à qui Frida Kahlo dédiera un de ses autoportraits. En dépit d'une admiration commune, les tumultes du couple (qui iront jusqu'à la liaison de Diego Rivera avec Cristina, la sœur de Frida) les conduiront à divorcer en 1938 et à se remarier en 1940.


A gauche : Frida Kahlo et son mari Diego Rivera. A Droite : Frida Kahlo et Léon Trotski en 1937.


La fatalité de la souffrance

"Ma peinture porte en elle le message de la douleur".

De son enfance à sa mort, la vie de Frida fut marquée par la souffrance, ce qui explique pourquoi ses travaux sont mystérieux et fatalistes. Ses portraits vivent dans une pose hiératique des photographies d'identités, touchant à ce que Claude Felle décrivait comme "la naïveté des peintures populaires".

Ces tableaux contiennent souvent des banderoles peintes où apparaissent la date de composition, le nom de l'artiste, ainsi que ceux des personnages représentés, comme sur les ex-votos que collectionne Frida et qui recouvraient un des murs de la « Maison bleue ».


Dans le tableau Frida et Diego (San Francisco, Museum of Modern Art, 1931), elle se représente en compagnie de son époux et y affiche un regard noir teinté d'humour, de témérité, parfois de gravité et de détresse.


Frida et Diego

L'art de Frida Kahlo se veut également sombre et résignée. Dans ses créations, il est souvent question de sang et d'organes représentés à la façon de planches anatomiques. Une de ses compositions les plus célèbres, "Les Deux Frida" (1939, Musée d'Art Moderne de Mexico) qu'elle présenta à l'Exposition internationale du surréalisme en 1940 à Mexico, illustre les cœurs des deux personnages représentés nus sur les robes parant les corps.


Les deux Frida

En 1944, Frida présente le tableau "La Colonne Brisée" (1944, Fondation Dolores Olmedo, Mexico) qui l'illustre dans un paysage désert, en larmes, le corps transpercé de clous et laissant apparaître une colonne vertébrale métallique et fragmentée.


La colonne brisée de Frida Kahlo

À travers ses créations, Frida Kahlo évoque aussi plusieurs fausses couches matérialisées dans des dessins et surtout dans le tableau "Hôpital Henry Ford ou Le Lit Volant" (1932, Fondation Dolores Olmedo, Mexico).


Le lit volant de Frida Kahlo

Le patriotisme rebelle

"Rien n'est absolu. Tout change, tout bouge, tout tourne, tout s'envole et s'en va."

Autoportrait sur la frontière du Mexique et des Etats-Unis

Entre 1930 et 1933, Frida Kahlo fera de longs séjours aux États-Unis et y rencontrera André Breton. À cette époque, son œuvre est abondante et suit la réaffirmation de sa méxicanité. Elle peindra notamment "Autoportrait sur la frontière du Mexique et des États-Unis" (1932, Collection privée). Sur cette réprésentation, elle figure au centre, une cigarette dans une main et le drapeau du Mexique dans l'autre. Le Mexique et ses influences préhispaniques, colorées, semblent figurer au premier plan ; la société américaine est illustrée à l'arrière-plan, grisâtre et surindustrialisé.


Ma robe suspendue de Frida Kahlo

Le tableau "Ma robe suspendue ou New York" (1933, collection privée), entérine cette réaffirmation où - et pour citer de nouveau Claude Fell - "Frida Kahlo retrouve l'esprit frondeur des artistes du mouvement d'avant-garde stridentiste qu'elle fréquentait dans les classes préparatoires à l'université, sans partager leur enthousiasme pour le monde industriel moderne".


L'affirmation du féminisme

"Tu n'as pas compris ce que je suis. Je suis l'amour. Je suis le plaisir. Je suis l'essence. Je suis une idiote. Je suis tenace. Je suis. Je suis, tout simplement".

Portrait de Frida Kahlo

Au-delà de son combat contre la maladie, l'émancipation de la femme a toujours été une des luttes de Frida Kahlo, au cœur d'une société mexicaine alors frappée par le machisme. Dans un paradigme catholique, Frida dénote, très jeune, par une éducation athée. Son art brise les codes et traîne au fossé les clichés de l'époque touchant les femmes (avortement, patriarcat, sexualité).


Frida Kahlo met volontairement en avant son mono-sourcil comme bouclier contre les pressions sociales pesant sur les femmes et leur imposant un code esthétique. Frida fume, et prend plaisir à se faire photographier en tenue masculine, buvant de la tequila. Son anticonformise, dans une époque qui n'était pas prompt à s'en laisser séduire, a ancré sa réputation révoltée.


Un héritage intemporel

"Je serai donc l'amie de ceux qui m'aiment telle que je suis".

Frida Kahlo retournera finalement au Mexique et endurera la dégradation de son état de santé au point où l'amputation de sa jambe devient inévitable. Après avoir échappé à la folie, à cause de cette perte, Frida s'éteindra en 1954, touchée par une pneumonie.

Depuis sa disparition, Frida Kahlo ne cesse d'intriguer et d'être célébrée. En 2007, à l'occasion du centenaire de sa naissance, une importante exposition au Palacio de Bellas Artes de Mexico a permis de regrouper une grande partie de ses tableaux, aquarelles, dessins et lithographies, ainsi que des documents concernant sa formation et son engagement politique, sans oublier les portraits qu'ont faits d'elle certains des plus grands photographes du XXe siècle.

En 2013, le Musée de l'Orangerie de Paris présentait l'exposition Frida Kahlo / Diego Revera : l'art en fusion (9 octobre 2013 - 13 janvier 2014) dédié au couple d'artistes.

En automne 2022 se tiendra l'exposition "Frida, au-delà des apparences", organisée par le Palais Galliera de Paris. Ce sera l'occasion unique de contempler plus de 200 objets ayant appartenu à cette artiste qui marque encore les esprits de ceux qui, comme elle, ne veulent pas être comme les autres.


Portrait de Frida Kahlo



コメント


LUDAS FAWKS PICTURES FRANCE

EIRL N°90015899900046

6 rue d'Armaillé, 75017, Paris, FRANCE

(+33) 6. 70. 21. 94. 14

contact@ludasfawks.com

LUDAS FAWKS PICTURES BAHRAïN

Kanoo Tower, Office 177, Building 155, Floor 17, Diplomatic Area, Manama, BAHRAÏN

(+973) 37. 02. 99. 05

contact@ludasfawks.com

Website ©2023 LUDAS FAWKS® STUDIO.

Tout le contenu, les dénominations, marques, marques commerciales, graphismes et imagerie connexe sont la propriété intellectuelle de leurs détenteurs respectifs.

 

Tous droits réservés. Plus d'infos

bottom of page